Entreprises

DELPHI aura besoin de 3.000 emplois

L’équipementier automobile Delphi, spécialisé dans la fabrication des faisceaux de câbles électriques, estime ŕ prčs de 3.500 emplois ses besoins en main d’Łuvre qualifiée dans le cadre du développement de son activité ŕ Tanger pour l’année 2008.

Ces effectifs correspondent aux besoins de son unité “Delphi Automotiv Systems Maroc” implantée ŕ Tanger depuis 1999 avec 2.289 nouveaux emplois, et sa nouvelle usine “Delphi Packard Maroc” en cours de construction dans la zone franche de Tanger, sur une superficie de 60 ha qui nécessitera dans un premier temps 1.152 employés.

Lors d’une rencontre de travail avec le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, Jamal Aghmari, le directeur général de Delphi-Maroc, José Carlos Jiminez, a précisé que les besoins des deux unités concernent aussi 37 ingénieurs, 930 opérateurs (logistique, achat, ressources humaines) et 259 agents de maîtrise.

Le responsable local de Delphi a indiqué que la nouvelle unité, qui sera opérationnelle en aoűt prochain, emploiera, ŕ terme, plus de 3.000 ouvriers.

J.C Jiminez a mis l’accent sur l’orientation de la politique de recrutement mise en place par son groupe vers les objectifs de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), sa conformité avec les dispositions du code du travail, et la promotion d’un climat social sain en partenariat avec les organismes sociaux.

Un mémorandum d’entente a été signé ŕ Rabat entre le gouvernement marocain et le groupe américain Delphi pour l’installation de sa nouvelle unité ŕ la zone franche de Tanger pour un investissement global de 300 millions dh.

Avec ce nouveau projet qui s’ajoute ŕ la premičre usine, s’étendant sur une superficie de 70.000 m2 et employant plus de 5.000 personnes, Delphi-Maroc devient la plus grande entreprise de fabrication de composants automobiles ŕ Tanger.

Delphi-Maroc, qui compte parmi ses clients les leaders de l’industrie automobile, génčre un chiffre d’affaire annuel de 100 millions euros.

Le major du câblage Delphi, dont la société mčre implantée dans le Michigan au Etats-Unis, emploie 170.000 personnes dans 36 pays ŕ travers le monde, a réalisé un chiffre d’affaires de 26,4 milliards de dollars en 2006.

La RAM rapproche les provinces du Sud

La Royal Air Maroc va augmenter de 40 % son offre en capacité vers les provinces du Sud ŕ partir du 1er février prochain, avec, pour la premičre fois, la mise en place de lignes entre Rabat et les villes de la Laâyoune et Dakhla.

Un communiqué de la compagnie aérienne nationale indique que 10 vols seront ainsi offerts au départ de Rabat et Casablanca vers les provinces du Sud, précisant qu’ils seront répartis entre 2 vols Casablanca-laâyoune-Casablanca, un vol Casablanca-Laâyoune-Dakhla et retour, 2 vols Casablanca-Dakhla-Casablanca, un vol Casablanca-Agadir-Dakhla et retour, 3 vols Rabat-Agadir-Laâyoune et retour et un vol Rabat-Dakhla-Rabat.

Les 10 vols seront opérés par des avions Boeing, ajoute la męme source, notant que les 3 rotations actuelles (Casablanca-Laâyoune-Casablanca) opérées en A TR seront donc supprimées.

Ce nouveau programme, qui intervient suite ŕ une étude des différentes possibilités d’amélioration de la qualité de la desserte aérienne de cette région, comporte pour la premičre fois une expérimentation de vols réguliers entre Rabat et ces provinces et se caractérise par l’injection de 3 nouvelles rotations Rabat-Agadir-Laâyoune-Agadir-Rabat, le lancement d’une nouvelle ligne hebdomadaire Rabat-Dakhla-Rabat et l’amélioration de la desserte actuelle Casablanca-Laâyoune-Casablanca en vue d’offrir des vols opérant avec une meilleure ponctualité.

Ce programme vise ŕ accompagner les efforts des autorités publiques tendant ŕ renforcer la dynamique de développement dans les provinces du sud du Royaume et répondre aux attentes des habitants de la région, souligne la compagnie.

D’autre part, la RAM va accompagner le lancement de ce nouveau programme par une offre tarifaire rénovée qui sera proposée, ŕ partir du 1er février prochain, sur les lignes entre Rabat, Casablanca et les provinces du sud, relčve le communiqué, précisant qu’il s’agit de “tarifs milieu de semaine” et “Tarifs week-end” pour la classe affaires.

Avec ces nouveaux produits, la RAM met ainsi ŕ la disposition de ses passagers empruntant les lignes desservant le sud du Royaume des possibilités pour bénéficier tout au long de la semaine de tarifs attractifs, explique la męme source, rappelant que depuis le 15 décembre 2006, et pour répondre aux aspirations des habitants de cette région, la compagnie avait lancé, au départ de la ville de Laâyoune, une nouvelle politique tarifaire pour le réseau intérieur, avec de fortes baisses destinées ŕ promouvoir ce réseau et ŕ rendre le voyage par avion accessible ŕ un maximum des concitoyens.

Ces nouveaux produits tarifaires avaient enregistré un grand succčs notamment auprčs des citoyens des provinces du sud, souligne la compagnie, notant ŕ ce propos qu’entre entre 2006 et 2007, le nombre de passagers a progressé de 59 % sur la ligne Casablanca-Laâyoune et de 64 % sur celle de Casablanca Dakhla.

Par ailleurs, la RAM compte lancer au cours de cette année, une étude globale portant sur l’ensemble de son réseau intérieur, relčve la communiqué, expliquant que cette étude vise la révision de l’architecture du réseau des lignes intérieures de la compagnie en vue d’arriver ŕ un programme de vols avec une offre adaptée ŕ la clientčle nationale, en termes d’horaires et de fréquences permettant une nouvelle dynamique de développement du marché intérieur du transport aérien.

Le crédit hypothécaire tue Merrill Lynch

C’est la plus grosse perte jamais subie par Merrill Lynch &Co; en 94 ans d’activité. La banque américaine Merrill Lynch &Co.; a annoncé jeudi 17 janveir une perte de 9,91 milliards de dollars au quatričme trimestre 2007.

Cette énorme perte s’explique par la réduction de la valeur de ses portefeuilles de 15 milliards de dollars placés en crédit hypothécaires ŕ hauts risques.

La banque Merrill Lynch est devenue ainsi la récente victime de l’actuelle crise financičre aux Etats-Unis en raison de la chute du marché de l’immobilier dans le pays.

La perte de Merrill Lynch intervient aprčs celle de la plus grande banque américaine Citigroup, qui a perdu 10 milliards de dollars, la plus forte en 196 ans d’existence.

Devant cette avalanche de pertes bancaires, le président Bush et le président de la Réserve Fédérale Ben Bernanke sont unanimes ŕ insister sur l’impérieuse nécessité d’adopter des mesures incitatives de l’économie pour éviter la récession et le ralentissement du marché de l’immobilier.

Le porte-parole de la Maison Blanche, a indiqué que le président Bush considčre nécessaire une série de mesures incitatives pour stimuler l’économie.
C’est la premičre confirmation officielle que Bush, devant la crise économique, est en faveur d’une intervention du gouvernement pour stimuler l’économie et lui éviter le risque d’une récession

Atlas Hospitality s’engage pour la formation

Le groupe Atals Hospitality, la société Hotix et le ministčre du Tourisme et de l’Artisanat, ont signé, mercredi 16 janvier ŕ Mohammedia, une convention de partenariat pour la formation des stagiaires et l’équipement des établissements de formation hôteličre et touristique en logiciel Hotix, spécialisé en gestion de la réception et de la restauration hôteličre.

En vertu de cette convention, les parties signataires s’engagent ŕ équiper les établissements de formation hôteličre et touristique en logiciel Hotix sur les modules “Front Office et Restauration” et ŕ assurer la formation des formateurs sur ce logiciel en vue de les impliquer davantage dans la gestion pratique.

La convention vise également ŕ sensibiliser les stagiaires sur la nécessité de maîtriser les outils technologiques qu’ils seront amenés ŕ utiliser chez leurs futurs employeurs en vue de faciliter leur insertion dans le marché de travail.

Les signataires ont été unanimes pour souligner la nécessité de l’introduction des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans la formation hôteličre et touristique.

Ils ont mis en évidence l’importance de la qualité des ressources humaines et la nécessité d’adapter la formation aux besoins qualitatifs du secteur du tourisme en vue de satisfaire la demande croissante du marché, et partant assurer le succčs de la vision 2010.

Kamal Benssouda, le DG d’Atlas Hospitaliy asure que son groupe s’engage ŕ accompagner les établissements dans la formation des stagiaires en les accueillant au sein de ses unités hôteličres en vue de renforcer leurs acquis et favoriser leur employabilité.

La société Hotix-Maroc couvre 130 unités hôteličres ŕ travers le Royaume par ce logiciel spécialisé en gestion de la réception et de la restauration hôteličre.