Mission anti piraterie en Somalie

Des unités navales chinoises basées sur l’île de Hainan (sud) ont mis le cap vendredi sur la Corne de l’Afrique pour une mission anti-piraterie au large de la Somalie, a annoncé l’agence Chine Nouvelle (Xinhua). Une “flotte de la marine chinoise a pris la mer vers 13h50” (05H50 GMT) vendredi depuis le port de Sanya, sur l’île méridionale de Hainan, pour se rendre au large de la Somalie en “mission d’escorte anti-piraterie”, a indiqué l’agence officielle chinoise. La Chine a annoncé la semaine dernière l’envoi de deux destroyers et d’un navire ravitailleur qui devaient rejoindre les forces navales multinationales déjà présentes dans la zone, pour escorter les navires marchands, notamment chinois, et les cargos transportant l’aide du Programme alimentaire mondial (PAM). Cette mission est la première du genre de l’histoire de la marine chinoise hors des eaux de la Chine. Le groupe naval chinois doit notamment veiller à la sécurité dans le Golfe d’Aden, voie maritime vers le canal de Suez et route majeure du commerce euro-asiatique, infestée de pirates. Le 16 décembre courant, le Conseil de sécurité de l’ONU avait adoptée à l’unanimité une résolution autorisant les Etats Membres, durant une période de douze mois, à “prendre toutes les mesures nécessaires” pour pourchasser les pirates opérant au large de la Somalie, y compris en territoire somalien. Entre 1.000 à 1.500 pirates, partagés entre deux clans somaliens réconciliés au début de l’année 2008, écument le Golfe d’Aden et l’Océan indien, révèle le rapport 2008 du groupe de monitoring des Nations unies sur la Somalie. Leur principale base est le port d’Eyl, sur la côte du Puntland, une région autonome en Somalie depuis 1998.