Mariages en série

Le parti d’El Himma lance t-il une OPA sur le RNI ? Au contraire affirme un RNIste. C’est le PAM qui rejoint le RNI.

Pour Mustapha Manssouri, SG du parti, « le RNI a été toujours présent au MTD (Mouvement pour tous les démocrates) et au PAM et c’est naturel de se retrouver cote à cote avec celui-ci ». En même temps l’annonce du pôle centre-droit qui regroupe le PAM, le Mouvement Populaire et l’Union Constitutionnelle n’est qu’une affaire de semaines. Les tractations avaient commencé avant même l’annonce, en août, de la création du PAM. La veille de la rentrée parlementaire, le bureau politique du Mouvement populaire (MP) avait examiné la possibilité de s’allier à des partis ayant “les mêmes orientations et valeurs, en particulier le Rassemblement national des Indépendants, l’Union constitutionnelle et Authenticité et Modernité”. Selon le communiqué du MP, « les alliances partisanes deviennent une nécessité impérieuse, dans le cadre du processus de restructuration du paysage politique marocain et de création de pôles puissants et homogènes en vue de faire face à la balkanisation de la carte politique ». Selon une source au sein du MP, « les coalitions envisagées n’obéissent pas à la logique majorité/opposition, mais en perspective des élections communales 2009 ». Les observateurs politiques avancent que les résultats des congrès de L’USFP et de l’Istiqlal seront le catalyseur de ce nouveau pôle en gestation. L’union entre le PAM et le RNI ne fait pas que des heureux, Najib Ouazzani perd son poste de chef du groupe du PAM au profit d’Abdelaziz Alaoui Hafidi. Foaud Ali El Himma lâche aussi la commission des affaires étrangères et cible celle de l’intérieur dirigée auparavant par le député MP Mohamed Moubdii. Selon Ahmed Zaidi chef du groupe socialiste à la première chambre, « l’alliance entre le PAM et le RNI pourra favoriser l’émergence de pôles politiques, c’est une bonne initiative si elle va dans ce sens ». Dans les coulisses du parlement, on parle déjà d’une future alliance des groupes parlementaires du PPS (Parti du Progrès et du Socialisme) et du FFD (Front des Forces Démocratiques) avec le groupe Socialiste (USFP).