L’armée américaine a besoin d’effectifs en Afghanistan

L’armée américaine a besoin d’au moins 30.000 hommes en service actif supplémentaires afin d’accomplir sa mission à travers le monde, indique un haut responsable cité jeudi par le Washington Post.

“On ne peut pas faire ce dont on nous a chargés de faire avec le nombre de soldats dont nous disposons”, a affirmé le sous-secrétaire à l’Armée Nelson Ford, selon lequel il y a des endroits ou il est devenu très difficile pour l’armée de gérer. L’armée souffre déjà d’un manque de réserve stratégique de brigades formées et prêtes aux combats majeurs, souligne le journal citant des responsables militaires, qui précisent que les unités déployées en Irak et en Afghanistan reçoivent des soldats à la dernière minute, ce qui signifie qu’ils n’ont pas assez de temps pour s’entraîner avec leurs camarades avant d’être déployés dans les zones de combat.

L’armée américaine est sur la voie d’augmenter son effectif de 482.000 avant la guerre à 547.000 hommes en service actif l’année prochaine, un nombre jugé insuffisant par les responsables en raison de la demande croissante pour des soldats en Afghanistan et pour parer à toute situation imprévue. Afin de mener à bien sa mission, l’armée américaine, poursuit Ford, a besoin de 580.000 soldats, en tenant compte du temps que ces soldats doivent passer chez eux en famille et leur déploiement et entraînement.

Une campagne de recrutement sur une période de cinq ans d’un coût global de 1,35 milliards de dollars a été lancée en 2006 et semble apporter ses fruits, indique le journal, qui souligne cependant que l’équipe de transition du président élu Barack Obama a déjà fait savoir que la future administration va procéder à des coupes dans le budget du Pentagone dont le personnel militaire constitue le plus grand fardeau.

Le Pentagone compte ajouter au moins 20.000 soldats à la force déployée en Afghanistan, alors qu’en Irak, même si le nombre des troupes est en train d’être réduit, on éprouve le besoin d’augmenter les “forces de soutien” pour notamment aider l’armée irakienne.