L’impact du choc pétrolier inquiète les grands argentiers européens

Les douze ministres des Finances de l’Eurogroupe se sont montrés inquiets mardi soir de la flambée des prix du pétrole et ont rejeté toute action « unilatérale » pour se protéger de son impact, tout en estimant nécessaire un « dialogue » avec les pays producteurs.

Les ministres ont exprimé un « souci de coordination » et le souci qu' »il n’y ait pas de réaction unilatérale » de la part des pays européens, a indiqué le ministre français Nicolas Sarkozy, à l’issue de la réunion à Luxembourg.

« Les ministres ont aussi souhaité qu’il y ait un dialogue avec les pays producteurs » pour « voir ceux qui sont prêts a augmenter leur production », a affirmé M. Sarkozy. « J’aurai l’occasion de le faire avec l’Algérie vendredi et samedi prochain », a-t-il ajouté. De son côté, le ministre allemand des Finances Hans Eichel a dit s’attendre à une action de l’Opep qui se réunit jeudi à Beyrouth pour freiner la hausse des prix du pétrole. « On peut s’attendre à ce que l’Opep soit intéressée à faire marcher l’économie mondiale », a déclaré M. Eichel.

Par ailleurs, une discussion entre les partenaires européens « est nécessaire pour éviter une action isolée des pays membres » de l’UE, comme dans le passé, a ajouté M. Eichel, également dans une allusion aux décisions unilatérales de l’année 2000. De son côté, le ministre irlandais des Finances, Charlie McCreevy, dont le pays préside l’UE, a souligné que les grands argentiers ont relevé mardi soir les « risques » posés à la reprise mondiale par « la situation des prix du pétrole ». Les ministres débattront plus en avant de ce sujet avec l’ensemble des grands argentiers de l’UE mercredi, a-t-il dit.

« La Commission européenne reste préoccupée mais ce n’est pas une situation alarmiste non plus », a affirmé pour sa part le commissaire européen aux Affaires économiques, Joaquin Almunia. « L’euro protège une fois de plus nos économies », a indiqué le commissaire qui a évalué à 0,2 point la moindre croissance que va enregistrer la zone euro du fait de la flambée du pétrole .

Les prix du pétrole ont battu de nouveaux records mardi après un attentat en Arabie Saoudite ce week-end, les investisseurs craignant de nouvelles attaques qui pourraient perturber gravement l’approvisionnement mondial. A New York, le brut a terminé sur un nouveau sommet historique en clôture à 42,33 dollars le baril. Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a proposé à ses douze collègues que l’Eurogroupe soit doté d’une présidence élue pour deux ans et demi, anticipant une disposition prévue par la future Constitution européenne.

Cette suggestion fait partie d’un ensemble d’idées avancées pour renforcer la coordination des politiques économiques qui seront étudiées par les ministres des Douze, lors de leur prochaine réunion au mois de juillet. Sa proposition va dans le sens de celle de son homologue belge Didier Reynders qui a proposé à l’arrivée à la réunion d’améliorer la coordination entre les Etats notamment en rallongeant la durée de la présidence de l’Eurogroupe à deux ans (au lieu de six mois actuellement).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *