Document sans titre
Mot clé
Date
Journaliste
 

Essaouira Migrations
juives en discussion

Noura mounib   Le : 2010-03-26

A l'initiative du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger et du Centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales au Maroc, le colloque d’Essaouira aspire à replacer l’histoire des migrations juives au Maghreb du XVIe siècle à nos jours dans le contexte plus général des flux migratoires qui ont marqué cet espace au cours de l’Histoire. La rencontre qui se veut scientifique vise à inscrire ces migrations dans une histoire de migration commune à toutes les composantes des sociétés du Maghreb et à en faire ressortir toutes les spécificités. Selon les organisateurs, il ne s’agit pas d’un colloque supplémentaire sur l’histoire du judaïsme maghrébin, ni d’un colloque sur les relations entre majoritaires et minoritaires, mais d’un colloque d’histoire où migration et Maghreb ne font plus qu’un. Dans l’ambiance orientale de la ville d’Essaouira, la rencontre propose un programme haut en couleurs enrichi par de nombreuses conférences, expositions et rencontres littéraires. L’histoire commune des juifs et musulmans, la migration plurielle ainsi que les trajectoires de ces migrations et les ruptures qui les ont accompagnées sont autant de thèmes mis en discussion. Au menu figurent également des expositions de photographies et portraits de juifs marocains de Casablanca dans les années 1960, une exposition sur l’écrivain franco-tunisien Albert Memmi, président d’honneur du colloque, et une autre sur «un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France par l’affiche». Les débats du colloque seront puisés d’un Maghreb indissociable de sa mémoire juive assumant pleinement ses historicités plurielles et reconnaissant dans ceux qui furent ses ressortissants, des dépositaires légitimes de sa mémoire.

Surprenantes réactions

Des activistes marocains condamnent le colloque sous prétexte que différentes personnalités d’origine israélienne y prennent part. Le groupe d’action en solidarité avec les peuples palestinien et irakien a même envisagé d’organiser un sit-in à Rabat. Il dit vouloir dénoncer la participation de plusieurs chercheurs israéliens et condamner toutes les initiatives de normalisation avec l’Etat juif. Devant cette réaction, Frédéric Abécassis, chercheur au Centre Jacques Berque pour les études en sciences humaines et sociales à Rabat et l’un des organisateurs du colloque répond : «plusieurs personnes sont intéressées par le colloque et tout se passe comme prévu». Il se dit désolé que la manifestation suscite certaines réactions défavorables. «Il s’agit avant tout d’un colloque scientifique et universitaire» précise-t-il, soulignant que ce rassemblement examine l’histoire du Maroc et interroge sur les migrations dans le Maroc de 2010.

Dans la même rubrique:
Commentaires
Ajouter un commentaire
Nom ou pseudo :

Email (facultatif) :

Site Web (facultatif) :

Commentaire :

www.lobservateur.ma Edité par "MediEdition"
Rue de Berne Res, Tilila, Appt 5 Quartier des hôpitaux, Casablanca
Tél: 0522 46 59 50/60 - Fax: 0522 26 01 47